vendredi 23 février 2018

Gaby

Gaby était mon beau-père. Il avait 87 ans. Sa vie bien remplie s'est terminée doucement le 15 février et il a été enterré le 21.

Gaby a fait toute sa carrière à la SNCF. Gilles, mon mari a retrouvé sa première sacoche
Une fois en retraite, il a fait une formation en auditeur libre à l'école Boulle. Il s'est passionné pour la marqueterie. Très méticuleux, il était un grand copiste. Mes tableaux préférés sont ce deux-là, une belle tesselation d'écureuils de Escher : 


 Il a varié les styles, 
à l'ombre de...
Marie-Madeleine
Gaby souhaitait n'avoir que des fleurs de sa femme, de ses enfants et petits-enfants. Après avoir fait le tour de quelques fleuristes, nous avons décidé Gilles et moi de faire nous-mêmes une composition. Trente ans aux Pays-Bas nous ont rendus un peu exigeants. Nous sommes allés dans une jardinerie de qualité et Gilles a utilisé un de nos paniers..
J'ai souhaité ajouter des papillons. Comme il en fallait 17 et que j'avais peu de temps, j'ai adapté ma technique habituelle. J'ai collé au vliesofix deux rectangles de deux tissus différents et j'ai fait le pliage habituel. J'ai posé des points de colle pour que le papillon reste bien fermé. J'avais acheté cette colle lors d'un salon aux Pays-Bas. Elle est parfaite car elle colle très vite et il faut en mettre très peu.

J'ai demandé à chacun son choix de couleur. Ma belle-mère a répondu très spontanément : bleu comme les yeux de Gaby.
Voici les quatre papillons de ma belle-mère et de ses trois fils
Je vous présente les autres par famille de chacun des fils de l'aîné au plus jeune.
Voici d'abord notre famille. Gilles a choisi lui-même deux tissus verts. Ses parents lui ont fait aimé la marche, la nature. Pour moi, j'ai choisi un tissu avec des tulipes. J'avais demandé à chaque personne de choisir une couleur mais, privilège de nos fils, ils connaissent les papillons. Ils ont donc choisi deux couleurs. Noir et blanc pour notre aîné. Rouge et noir pour notre deuxième. Notre plus jeune avait choisi trois couleurs  : vert foncé, gris "pierre" et blanc, bref une grange jurassienne au milieu de sa combe et des sapins (sic). L'amour du ski et en particulier du ski de fond a été transmis par Gaby à ses enfants, petits-enfants et une bonne partie de la famille. J'ai moi-même des souvenirs très précis "Annie, tiens toi droite sur tes skis. Tu es penchée, c'est pour ça que tu tombes". J'ai fouillé dans mes tissus et trouvé un tissu blanc avec de beaux sapins verts. Maxime a adhéré à mon choix. Il avait fait la marathon de la Trans Ju quelques jours avant. Ce papillon est une belle façon de remercier son grand-père.
Ceux de la famille du premier frère de Gilles sont blanc, bleu, noir, fuschia et vert, jaune et rouge.
J'avais un tissu blanc avec des coeurs, choix évident à mes yeux d'un fils pour son père!
J'ai trouvé un tissu vert, jaune et rouge : un tissu au fond jaune avec des fraises. Mon beau-père avait un jardin et nous donnait volontiers fruits et légumes. Mes fils se souviennent des pieds de rhubarbe. Mes neveux des cerises et des cornichons bien forts. Moi, des radis et des tomates savoureuses dont je retirais la peau et que je mangeais sans assaisonnement, elles fondaient dans la bouche.
Le dernier frère de Gilles a choisi du vert. Ses deux fils aussi sans aucune concertation. J'ai choisi trois tissus verts avec des pois pour ce lien entre père et fils. Sa fille ne pouvait être là. Elle participait au 4L Trophy, une course en 4L pour étudiants qui est a aussi un but humanitaire. Il a été très douloureux pour elle de ne pas être là. J'ai choisi un morceau de tissu que j'avais utilisé il y a 25 ans pour le quilt que je lui avais offert, fond jaune, fleurs et baies roses. Et je l'ai combiné avec un rose tyrien. J'ai appris ensuite que sa 4L est rose et jaune... Et alors que le cercueil de Gaby était sur le parvis de l'église, une 4L est passée sur la rue longeant ce parvis. Si ce n'est pas un signe que ma nièce était avec nous!!!
L'épouse de Laurent avait choisi orange et leur petite Lou pour qui j'avais fait un quilt a choisi jaune. Lou a six ans et je lui ai choisi un tissu jaune paille où de petites filles font une ronde, jouent au cerceau...
 Tous les papillons
J'ai eu une mésaventure. Mes beaux-parents habitent Chateau-Thierry. Nous y sommes restés d'abord deux jours et demi. Nous sommes revenus à Charleville un jour et deux nuits et c'est là où nous avons fait la corbeille et les papillons. Je les ai mis dans une boite le soir. Une fois revenus à Chateau, J'ai voulu les coller sur des petites lamelles de bois trouvées dans le stock de Gaby. Je me suis rendue compte que j'avais oublié le papillon bleu foncé. Ma planche de coupe est bleue. La fatigue et la précipitation aidant, je n'avais pas vu le papillon...
Par chance, il y a à Chateau une mercerie qui vend aussi quelques tissus. J'y ai trouvé deux tissus bleus et du Vliesofix!! Ouf!!! J'ai donc fait un autre papillon bleu turquoise. Vive les merceries qui restent, faisons les vivre.

Le panier fleuri et les papillons
 



 Les fleurs préférées de mon beau-père étaient les tulipes. Grâce à un ami, nous avons pu en avoir des blanches et des rouges. J'ai fait un bouquet dans un pot en grès.
Gaby souhaitait être enterré, au sens propre c'est à dire sans caveau, à même la terre. Gilles et sa mère ont décidé que chacun jetterait une tulipe sur le cercueil de Gabi. Je garderai dans les yeux l'image du brun de la terre et du cercueil et des tulipes souples formant une composition pleine de courbes vertes, rouges et blanches.


Comme nous sommes restés plusieurs jours à Chateau-Thierry, Gilles et moi avons replongé dans nos souvenirs de jeunesse. Cela faisait bien longtemps que nous n'avions pas dormi dans la chambre de Gilles et nous avons retrouvé ce vieux papier peint qu'il avait choisi il y a bien 45 ans très vintage et très patchwork!
 J'ai retrouvé aussi les deux coussins que j'avais offerts à ma belle-mère à mes tout débuts. Le tissu de fond est un de ceux utilisés pour le mini quilt pour mon amie Marie-Paule!

Gaby, nos relations n'ont pas toujours été faciles, surtout quand tu taquinais un peu trop nos enfants. Mais je n'oublierai jamais ce jour où en nous disant au revoir et merci d'être venus, tu as fait passer dans ta main tenant mon bras toute la bonté qui était tapie au fond de toi. 

Dimanche, nous mangerons avec Lou, ses parents et ses grands frères un grand Carolo. Nous penserons très fort à toi avec un grand sourire et nous nous souviendrons de cette petite étincelle de gourmandise qui brillait dans tes yeux quand tu en mangeais.

Repose en paix.

Et vous qui m'avez lue jusqu'au bout, prenez bien soin de vous.
A bientôt.

mardi 13 février 2018

Retour au bercail pour Marie-Paule

Mon amie Marie-Paule retourne vivre à Bruxelles après une trentaine d'années aux Pays-Bas. Il va m'arriver la même chose en juin. Pour moi, ce sera dans les Ardennes. C'est pratique car Maris-Paule me donne des tuyaux pour le déménagement et ce qu'il faut faire juste après. Nous louons notre maison et aux Pays-Bas, nous devons la rendre vide, mais vraiment vide! C'est-à-dire sans les revêtements de sol, sans les tringles à rideaux... C'est parfois un scandale financier et écologique mais c'est ainsi. Peut-être même devrons nous retirer les papiers peints de certaines pièces et repeindre les montants des fenêtres. Notre cuisine est bleue, notre chambre est ocre et la salle de séjour jaune paille. Pas assez neutre! J'avoue appréhender la pré-visite du "makelaar" ou agent immobilier. Il nous y dira tout ce que nous devons faire avant de rendre la maison.

Mais revenons à Marie-Paule. Nous nous connaissons depuis 25 ans et avons beaucoup partagé. Elle a été à un moment ma prof de gym, mais surtout nous partageons notre passion pour le patchwork. Marie-Paule brode (ce que je fais encore un peu), tricote et coud des vêtements. Et elle fait tout ça très bien, du compliqué et c'est toujours très beau.
J'aime nos échanges en patchwork. Nous habitons à deux pas l'une de l'autre "Annie, j'ai besoin de ton aide, est-ce que je peux passer?". C'est toujours un plaisir, toujours enrichissant. Je regrette de ne pas avoir quelques uns de ses quilts en photos pour vous les montrer. Ils sont dans les cartons!!!

Pour son départ, je me suis régalée à lui faire un miniquilt. L'idée m'est venue un peu au dernier moment. J'ai fouillé dans les quelques boites de restes qui sont dans ma maison néerlandaise. Comme les choses sont bien faites, j'avais un tissu avec des maisons. J'ai démarré par ce centre puis j'ai ajouté des bandes au fur et à mesure de mon inspiration. J'ai démarré en log cabin mais ensuite j'ai continué plutôt en fonction de la taille des bandes et de la disposition et de l'équilibre des couleurs.

J'ai été très contente de trouver une lisière "garden party" avec des tulipes. Marie-Paule aime aussi entretenir son jardin. Le dernier tissu à gauche est un liberty guère plus vieux que notre amitié. C'est un morceau d'un chemisier que j'avais cousu moi-même. Quand il a été trop petit, il a fini en morceaux dans une de mes boites de tissu.

Dans ce quilt, des tissus vieux de 30 ans côtoient des tissus achetés il y a un mois. Et bien sûr, des tissus achetés tout au long de ces années de passion, tissus chargés de souvenirs.
J'ai brodé-quilté en même temps à l'aide de points de broderie et de fils à broder Mettler.

J'ai ajouté au dernier moment le galon aux coeurs. Il a bien habillé cette longue bande jaune clair qui ne me plaisait pas beaucoup.  J'aime ce moment où je me dis "Ca y est, c'est bon! Ca me plaît, j'arrête".

Et le coeur brodé? Il vient de là :



J'ai choisi pour l'arrière ce tissu évocateur des passions de mon amie. Il me restait un petit morceau de ce tissu de Debbie Mumm reproduisant un patchwork. Un coeur pour notre amitié. Tout est dit. 
La finition est en facing ou parementure.
Deux petits morceaux de ruban pour y glisser éventuellement une tige pour accrocher le miniquilt.

Ce déménagement n'est pas facile pour Marie-Paule. Il l'est plus pour moi pour un tas de raisons. Ce qui nous est commun est la certitude que nous avons envie de nous revoir. Nous ne sommes qu'à deux heures de route l'une de l'autre. Nos maris s'apprécient. Marie-Paule et son mari ne connaissent pas Charleville. Nous avons d'autres amis à Bruxelles...

Bonne installation, ma belle! 

Prenez bien soin de vous, à bientôt. 

lundi 5 février 2018

Un concours en Alsace, 10

Michelle et moi étions en stage avec Rayna Gilmann. Michelle y était avec ses deux copines Esther et Rita. Nous nous sommes très bien entendues, nous avons bien ri, trop pour certaines.
J'ai été époustouflée par leur dynamisme et en particulier celui de Michelle. Monter un club il y a dix ans et le faire vivre, organiser une nuit du patch, faire des modèles pour la revue de France Patchwork, partir en voyage avec ses copines... Elle a une énergie débordante.

Elle est aussi très généreuse et m'avait donné des instructions pour des projets qu'elle avait faits dont celui-ci que je me suis promis de tenter un jour. Michelle n'en était pas très satisfaite. Moi, je le trouve très intéressant et ouvert à plein de possibilités.

Pour compléter le charme, Michèle habite en Alsace, près de la frontière allemande dans un village au nom un peu long : Langensoultzbach. J'ai appris l'allemand en première langue et j'aime retrouver cette sonorité dans le nom de certains villages alsaciens ou vosgiens. Donc Langensoultzbach me comble!

Pour fêter ses dix ans l'association "Les Petites Mains" organise un concours-exposition ouvert à tous sur le thème "10".  

Katell de la Ruche des quilteuses vous en a parlé il y a peu. Si vous vous étiez dit "oui, pourquoi pas" et que vous avez déjà oublié, voici un petit rappel. 
Si vous ne l'aviez pas vu, il est encore temps de vous lancer. 

Pour ma part, après avoir pensé que je ferais ce concours puis avoir décidé en début d'année que non, je vais me lancer dans un projet simple qui finalement persiste à trotter dans la tête. J'ai choisi les tissus, yapluka...

Le réglement de ce  concours au thème "dix" est très simple : 

Toutes les techniques sont acceptées.
Taille du périmètre (hauteur X 2 + largeur X 2) minimum 2m et maximum 4 m.
Date limite d’envoi : 15 avril 2018. (donc encore plus de deux mois)
Renseignements, règlement et inscription auprès de :
Michelle Braun 32A, rue des écureuils 67360-Langensoultzbach
michellebraunarubasehotmailpointfr Tél. 06 80 44 10 47


L’exposition aura lieu lors de la « FETE DU PATCHWORK » du 10 au 13 mai 2018.






Je ne pourrai pas y aller, mon club organisant son exposition triannuelle. Mais Michelle m'a alléchée avec quelques noms d'artistes renommées qui exposeront.  

Allez, je mets mes mains dans mes tissus et je me lance! Et vous?

A bientôt.
Prenez soin de vous... et de vos tissus!

mardi 30 janvier 2018

Le Projet 70 273 à Rochester, 2

Cet article va être plus personnel.
D'abord de petits détails avant le départ.
J'avais personnalisé mes deux sacs
Ma folie des papillons a encore pu s'exprimer. J'en ai envoyé un à Katell grâce à qui j'ai connu ce Projet. Si vous regardez bien, il y en a deux qui sont plus petits. J'en ai offert un à Jeanne et j'ai gardé l'autre. J'en ai offert deux autres et Jeanne fera ce qu'elle veut avec ceux qui restent.


Je me souvenais avoir lu que Nancy, la soeur de Andy le mari de Jeanne, aimait le bleu. Début février, elle déballera un petit paquet et découvrira ces papillons-là
Un peu de tourisme maintenant. Tari, venue de Palo Alto (elle était venue à Lacaze en mai) et moi nous avons fait connaissance devant an english breakfeast dans le B&B où nous étions. Et comme je ne suis décidément pas une photographe-reporter, j'ai oublié de prendre en photo les confitures et les fruits, obnubilée par mon assiette...que je n'ai pas pu finir. Le lendemain, j'ai demandé à avoir demi-portion.
En sortant le la cathédrale, j'ai admiré le chateau. Non, il ne fait pas toujours nuit à Rochester!

la cathédrale
le chateau
J'ai beaucoup aimé la crypte de la cathédrale

























La cathédrale a un très grand orgue que vous avez vu dans mon article précédent. Elle en a aussi un petit sans pédalier, un positif. Comme mon mari a été organiste, j'ai pensé à lui

J'ai très envie de retourner à Rochester pour prendre le temps de visiter le centre historique, les rues aux maisons typiques... J'ai envie de revoir tout ça. Et puis bien sûr, j'ai envie de revoir Lucy qui il y un an a offert de recevoir les blocs et s'est embarquée dans une aventure qu'elle n'imaginait pas.
Un de ses derniers gros stress a été à cause d'un livre qu'elle a fait. Elle y a passé des heures et des heures, il a failli ne pas être prêt pour la soirée de remerciements mercredi soir mais il l'était! Elle y a regroupé toutes les photos prises au cours de l'année. Elle y raconte l'histoire de certains quilts. Dans ce livre il y a le nom de toutes les personnes ayant participé au Projet. Chaque quilt est répertorié avec le nom des participants. C'est un travail énorme et un sacré souvenir!!!



Et bien sûr, j'ai rencontré Jeanne en vrai!!! Nous avons passé seulement douze heures ensemble mais des heures intenses.
Notre première rencontre a été chez Lucy. Tout au long de cette journée, j'ai vu Jeanne dans son Projet. 
Devant l'ordinateur, le téléphone toujours à portée de main et Andy, toujours à ses côtés.
Jeanne au bout de la table, pendant le repas de midi avec la 70 273 team! Tari est à ma droite.
Jeanne, en plein discours tellement chaleureux que même si je n'ai pas tout compris, j'ai été touchée.
Jeanne m'offrant ses bras après un moment très émouvant pour moi. Une équipe d'une école professionnelle était là pour faire des photos et interviewer des participants au Projet.
Tari m'a embarquée dans cette aventure et je me suis retrouvée à expliquer en anglais comment j'avais connu ce Projet, pourquoi j'y participais et de quelle façon je m'y impliquais. And I did it!!! In english!!! Un peu perturbée quand même, j'ai dit mon nom avec une prononciation anglaise! Givrée, la nana!!! non, non, je m'adapte, c'est tout ;-) 
Dans cette interview, j'ai évoqué mon frère aîné, mort-né et hydrocéphale. Et je me suis retrouvée ensuite submergée par une émotion accumulée je pense depuis le début de la journée. Et Jeanne m'a ouvert ses bras d'une manière impressionnante, empathique. Elle m'a demandé de raconter l'histoire de mon frère et de ma mère. Je l'ai fait et l'émotion s'est apaisée. Elle m'a filmée pendant que je la racontais une deuxième fois. Depuis le temps qu'elle me demandait de lui écrire cette histoire en anglais!!! Je l'avais fait la semaine précédente!

Jeanne, au centre de cette belle photo de groupe. 280 personnes ayant participé au Projet sont venues à cette belle soirée.

Ouf, la journée est presque finie! Une dernière photo avec le dernier carré avant de quitter la cathédrale
Wendy Daws, Beverley, moi, Lucy, Jeanne, Sally, Sharon, Tari and Andy.



And back to Lucy's home pour un dernier moment ensemble. Certes, nous avons les yeux fatigués mais le coeur comblé.

Et voilà mon sac au retour
Vidé des vêtements mais pas encore de, mais de quoi donc? Ah, il y a une boutique de tissus pour patchwork à Rochester!!! Et bien sûr, nous avons pris le temps d'y aller! C'est incroyable comme je trouve toujours des tissus intéressants!

J'écris cet article deux jours après mon retour. Je suis rentrée submergée d'émotions, de fatigue (le voyage du retour a été assez ubuesque!). Partagée entre joie, excitation, inquiétude. Ca va mieux. Avant de nous quitter, alors que j'avais dit à Jeanne que je pensais organiser avec une amie une petite exposition du Projet 70 273 en 2019, Jeanne m'a dit qu'elle viendrait avec son mari. Et Tari aimerait venir. Lucy aussi, sûrement Sharon quand  elle saura... Je n'ai pratiquement pas dormi la nuit suivante... Ca va mieux mais pendant mes insomnies, j'ai de quoi cogiter!!! 

Retour au concret : cette semaine, je retrouve de petits groupes qui vont me donner leurs blocs. Je vais présenter le Projet à La Baraudelle, un foyer de vie pour adultes handicapés. Et comme j'ai reçu des blocs, je vais continuer à les assembler et préparer des tops à quilter.  Et aussi coudre pour moi. Des sapins, par exemple avec quelques tissus de Rochester!

Prenez bien soin de vous.
A bientôt.

dimanche 28 janvier 2018

Le Projet 70273 à Rochester, 1

Par où vais-je commencer??? En pensant à ce voyage à Rochester, j'en ai encore la chair de poule. S'il y a bien une expression que j'aurai appris à traduire en anglais grâce à ce projet, c'est bien celle-ci : to get goose bumps, avoir la chair de poule.

Du 19 janvier au 12 mars sont exposés dans la cathédrale de Rochester (Kent) des quilts, skinnies et middlings pour le Projet 70273. 13 817 paires de croix ont été cousues, dessinées, brodées, tricotées puis assemblées par des milliers de personnes dans plusieurs groupes du Sud Ouest de l'Angleterre ou par des personnes individuellement. C'est un travail phénoménal. Je viens juste de demander à Lucy Horner, l'ambassadrice du Projet à Rochester à quelle date elle avait commencé à récolter des blocs. Elle a envoyé son premier courriel à des amies le 27 janvier 2017, il y a juste un an!!!
Je vais d'abord vous montrer des photos de l'exposition.

Les deux immenses bannières sous l'orgue ont été imaginées et mises en oeuvre par l'artiste Wendy Daws  avec différentes associations pour personnes aveugles, personnes souffrant d'autisme, des écoles... Quilts et skinnies(quilts longs et étroits) étaient accrochés de chaque côté de l'allée centrale.

Certaines contraintes données par les responsables de la cathédrale ont poussé à la créativité, par exemple plisser certains middlings. Voici une vue prise dans une allée latérale. Chaque arceau était habillé ainsi.

 Les middlings (petits quilts) étaient regroupés dans la "Lady Chapel". Et certains avaient fait le voyage depuis Lacaze, n'est-ce pas Katell!

  


 



















 


 






















Ce n'est qu'en prenant le temps de le regarder vraiment que j'ai réalisé que celui ci-dessus était un hexagone fait d'hexagones.

Jeanne et moi devant le middling 70 273 que j'ai brodé l'année dernière. Je dois dire que ne n'avais pas réalisé quand je l'ai brodé quel impact il aurait. J'en ai pris conscience en voyant le nombre de personnes qui passaient du temps à le regarder et le prenaient en photo.

J'aime la diversité des middlings et les différences de perception et d'expressions. Celui au dessus du mien est extrêmement dense, petites croix collées aux plus grandes. Il me fait penser à ces personnes entassées dans les bus qui les emmenaient, puis dans les chambres à gaz.
Celui de Marie-Christine, à gauche du mien inclut deux coeurs, un en entier, un coupé en deux.
Celui au dessus des deux photos du middling-hexagones fait par une soeur de Lucy est léger, aéré avec les deux croix l'une dans l'autre. Et bien sûr, on retrouve de vieilles dentelles mises en valeur et mettant en valeur les croix. N'hésitez pas à cliquer sur les photos. Normalement, vous devriez pouvoir voir les détails plus facilement.

J'imagine que le ressenti dans chaque exposition est différent. Mais je suis sûre que les ressentis varient au fur et à mesure qu'on regarde l'ensemble de l'exposition puis qu'on va ensuite regarder les détails. C'est difficile à exprimer.

Alors je vais vous montrer d'autres détails.









 
Quand j'avais présenté pour la première fois le Projet à des amies : un rectangle de tissu blanc et deux croix rouges, plusieurs m'avaient dit "mais on ne peut pas faire grand chose, ça va être toujours pareil!" Il est vrai que c'était au début du projet et qu'on parlait plutôt de croix en tissu. Mais quand même, quelle diversité, quelle créativité dans toutes ces croix, même en tissu. En revoilà :


 Je vais faire un autre article plus tourné vers l'atmosphère de cette journée et demie passée à Rochester et les vers les personnes que j'ai rencontrées.

Vous pouvez voir d'autres photos sur le blog de Jeanne : the barefoot heart.
Elle montre des photos de deux expositions à Jersey et à Durham où elle est allée pendant son périple britannique.

Prenez bien soin de vous. A très bientôt

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...